Email This Page
image_pdf
  • Acronyme :
    REVOLTA
  • Référence :
    1124
  • Domaine de recherche :
    Sciences du vivant
  • Région :
    Antarctique, Dumont D'Urville
  • Responsable du projet :
    Eleaume Marc

Ressources Ecologiques et Valorisation par un Observatoire à Long terme en Terre Adélie

L’océan Austral a une influence majeure sur la circulation océanique globale et sur le climat de notre planète. Cet océan se caractérise par une faune unique dominée par les organismes filtreurs, abondante et diversifiée. Cette faune présente un fort taux d’endémisme lié à l’isolement du plateau continental antarctique, ses courants de surface circum-antarctiques, et le gigantesque glacier couvrant le continent, le plus grand réservoir d’eau douce au monde jouant localement un rôle tampon thermique, le tout mis en place depuis environ 40 millions d’années. Les retraits et avancées du glacier, répétés lors des récentes glaciations, ont conduit dans certains groupes à des différenciations rapides accompagnées d’adaptations morphologiques ou physiologiques particulières. Certains organismes, notamment les poissons téléostéens, poïkilothermes et non iso-osmotiques à l’eau de mer, ont développé des caractéristiques physiologiques adaptées aux conditions extrêmes, notamment leurs fameuses glycoprotéines anti-gel dans le sang. À cause du rôle prépondérant de régulateur climatique de l’océan Austral, les changements climatiques en Antarctique auront une forte influence non seulement sur le climat mondial mais auront également un impact direct sur la résilience de la faune aux perturbations. La zone Est Antarctique est peu affectée par les effets des changements globaux et les effets anthropiques. La biodiversité de la faune de cette région est exceptionnellement élevée par comparaison à la faune arctique et les assemblages fauniques décrits font de cette zone un ensemble d’écosystèmes uniques au monde. Ce secteur est propice pour établir un point de référence afin de mesurer et de suivre sur le long terme des paramètres biotiques et abiotiques qui permettront d’estimer la variabilité d’un écosystème en situation de normalité. Les données obtenues seront une aide indispensable pour la gestion d’aires marines protégées.