Une mission de reconnaissance pour un débarquement sur glace de mer

Email This Page

Lorsque la glace de mer ne permet pas à l’Astrolabe d’accéder à la station Dumont d’Urville une partie du carburant transporté par le navire peut être déposé sur la banquise et acheminé jusqu’à la station au moyen de bâches trainées par des véhicules :

 

Cette opération a déjà été mise en œuvre lors de la première rotation de l’Astrolabe, et l’absence de débâcle bloquant actuellement le navire à 43 km de Dumont d’Urville la rend à nouveau nécessaire.

Afin d’évaluer la qualité de la glace de mer, et le meilleur chemin à emprunter jusqu’à la station, des opérations de reconnaissance sont menées, à fortiori pour cette seconde rotation : elle est plus tardive, la banquise est donc plus fragile et il convient d’être particulièrement attentif au développement de crevasses.

La considération seule de l’ouverture dans la glace ne permet pas de garantir un passage sans problème, ses abords sont tout aussi importants à connaître : sonde à neige, tarière et même caméra permettent de déterminer les épaisseurs et la résistance de la glace et donc d’envisager, ou non, de faire franchir la crevasse par les véhicules.

© Corentin Burban – Institut polaire français IPEV