Les lapins de Kerguelen

Email This Page

Les lapins : principaux agents de changement écologique sur l’île de Kerguelen

Une équipe internationale composée de chercheurs du CNRS et des universités de Milan, Savoie Mont-Blanc, Grenoble Alpes et Bergen ont publié dans Science Advances les résultats d’études menées dans le cadre du projet de recherche PALAS, soutenu par l’Institut polaire.

L’équipe a étudié l’ADN contenu dans des sédiments de lac, leurs résultats montrent que l’introduction du lapin à Kerguelen a provoqué en quelques années une profonde mutation du couvert végétal et une intense crise érosive. Si le niveau d’érosion s’est depuis stabilisé, le paysage actuel est en grande partie hérité de cette perturbation, montrant que l’introduction d’espèces dans des milieux isolés provoque des changements à la fois rapides et durables. Pour la première fois, l’histoire détaillée de l’introduction d’un mammifère a donc pu être reconstituée en l’absence d’observation directe.

En savoir plus sur le site de l’INEE