Jérôme Chappellaz dans les îles Subantarctiques

Email This Page

Le directeur de l’Institut polaire français accompagné des équipes de l’Institut participe à une rotation du Marion Dufresne dans les îles Subantarctiques.

Ce lundi 12 novembre, le navire est en transit vers Kerguelen après son passage à Crozet où toutes les missions de logistiques ont été réalisées. Quelques photos illustrent d’elles même le plaisir des équipes sur le terrain!

Manger un sandwich à coté de 15.000 couples de manchots royaux. Crozet offre un tel environnement pour la pause casse-croûte.
Avec Fanny Keraudy devant les cabanes IPEV de la Baie Américaine sur l’île de la Possession. Les manchots royaux n’ont pas peur de l’homme et s’approchent de nous par curiosité.
La plage de la Baie Américaine sur l’île de la Possession, occupée par les éléphants de mer et les manchots royaux.
La cabane IPEV de La Pérouse, située dans la partie escarpée du flanc sud de l’île de la Possession.
Sur le site de la Petite Manchotière, à l’Est de la Baie Américaine. Les manchots royaux viennent à nous, toujours curieux
Les hivernants de Crozet terminant leur hivernage accueillent les nouveaux hivernants arrivant sur site par hélicoptère depuis le Marion-Dufresne. Avec l’écharpe tricolore à l’arrière plan, le chef de district de Crozet pour les TAAF.
La cabane IPEV de Pointe Basse située au nord-est de l’île de la Possession, vue d’hélicoptère
Bref passage de l’équipe IPEV à la cabane de Pointe Basse pour ravitailler le site avec l’hélicoptère et évacuer les déchets de l’hivernage précédent
Avec Fanny Keraudy et Yann Le Meur, devant les cabanes IPEV de Pointe Basse. Le Marion-Dufresne en toile de fond.
Sortie de baignade pour les manchots royaux à la Baie Américaine
Les jeunes éléphants de mer (qu’on appelle des « bonbons »), âgés de seulement 3 à 4 mois, bougent à peine à notre passage. Pas farouches…
Paysage de la Baie Américaine sur l’île de la Possession.
Près de 15.000 couples de manchots royaux se retrouvent ou se forment sur le site de la Petite Manchotière à proximité de la Baie Américaine. Les poussins possèdent encore leur duvet marron pour la plupart.
Le mâle dominant (dit « pacha ») parmi les éléphants de mer émet son grognement typique pour éloigner les autres mâles de son harem de femelles (au gabarit plus petit). Cela ne semble pas vraiment importuner les manchots royaux.
Les manchots royaux du site de la Petite Manchotière. Les poussins sont revêtus de leur duvet marron.
Avec Yann Le Meur et Fanny Keraudy (IPEV), nous rejoignons le site de la baie du Marin où des dizaines de milliers de manchots sont présents à cette époque de l’année, pour la reproduction.
Posture attendrissante d’un couple de manchots royaux. La femelle prépare l’oeuf qui sera bientôt pondu puis couvé par le mâle.
Les manchots royaux de la Baie du Marin, le Marion-Dufresne, et au fond l’ombre de l’île de l’Est.
Germain, Victor et Yann s’affairent sur les réparations de la cabane IPEV de La Pérouse durant le petit quart d’heure dont nous disposons avant le retour de l’hélicoptère pour nous récupérer.
Bâtiments de la base Alfred Faure sur l’île de la Possession.