Précipitations Antarctique : télédétection à  partir de la surface et de l'Espace

La régions antarctique reste Terra Incognita dans les bases de données mondiales pour ce qui concerne la précipitation. La 1ère climatologie qui ne repose pas sur des résultats de modèles vient d’être publiée (2014). Elle est obtenue par télédétection spatiale radar. Le projet vise le déploiement d’une ou 2 campagnes d’été à la station Dumont d’Urville pour l’étude de la variabilité et de la microphysique des précipitations antarctique en région côtière, ainsi qu’à la calibration et la validation de ces données. Les radars météorologiques de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, des lidars de détection des hydrométéores (suisses et italiens), et le profilage vertical de 70 m du programme CALVA seront mis en œuvre pour ces campagnes de mesures. Il sera particulièrement intéressant d’opérer les radars en surface au moment du passage du satellite, de façon à croiser directement les informations obtenues au sol et dans l’espace.