• Acronyme :
    ASSET
  • Référence :
    1182
  • Domaine de recherche :
    Sciences du vivant
  • Région :
    Antarctique
  • Site :
    Museum national d'histoire naturelle
  • Responsable du projet :
    Charrassin Jean-Benoit

Antarctic Seals and the Sea-ice EnvironmenT (ASSET)

Les zones englacées sont particulièrement sensibles au réchauffement global (IPCC 2013), et il est nécessaire de déterminer comment les prédateurs de la banquise utilisent leur environnement physique et biologique pour comprendre et prédire leur réponse au changement climatique dans les différentes régions antarctiques. Les évènements brutaux comme le vêlage de grands icebergs fournissent le cadre idéal d’expériences naturelles pour étudier les conséquences de modifications d’habitat sur l’écologie des prédateurs marins. De plus, les modèles climatiques prédisent l’augmentation de la fréquence des vêlages en réponse au réchauffement global, et il devient opportun d’étudier leurs conséquences sur l’océanographie et les écosystèmes de la banquise. Nous proposons de tirer partie de l’occasion unique offerte par le récent vêlage du glacier du Mertz (2010), qui a bouleversé les conditions de glace et la circulation en Terre Adélie, pour en étudier les conséquences sur l’écologie en mer des phoques de Weddell, pour lesquels nous disposons déjà d’une série d’observation pré-vêlage (2006-2009). En utilisant des profils verticaux de T/S/Fluo et d’accéléromètrie collectés par les phoques en hiver, nous allons relier leur comportement de recherche alimentaire aux conditions hydrographiques avant et après le vêlage du Mertz, et étudier l’impact de cet évènement sur les interactions glaces/océan et production primaire et sur les performances alimentaires des phoques de Weddell. Nous comptons aussi compléter notre série temporelle sur l’écologie en mer pendant l’été (après la reproduction) pendant laquelle la fonte des glaces stimule la production primaire. Enfin, nous comptons développer et tester pendant la période de reproduction de nouveaux capteurs embarqués par les phoques et collectant des paramètres clés mais largement sous échantillonnés de la banquise , tels que son épaisseur et sa biomasse d’algues de glace.