• Acronyme :
    ECOPATH
  • Référence :
    1151
  • Domaine de recherche :
    Sciences du vivant
  • Région :
    Subantarctique
  • Site :
    Site de Thierry Boulinier
  • Responsable du projet :
    Boulinier Thierry

Circulation des tiques infectieuses directement transmises dans les populations de vertébrés coloniales subantarctiques et antarctiques : surveillance, compréhension et implications de gestion

La description et la compréhension des facteurs qui affectent la circulation d’agents infectieux dans les populations animales sont importantes d’un point de vue fondamental, mais aussi appliqué. Les populations de vertébrés sauvages vivant dans les zones polaires de l’hémisphère sud sont de plus en plus sujettes à des menaces dues à des maladies infectieuses, en plus d’autres menaces environnementales, et il est primordial de disposer de données de base sur l’état éco-épidémiologique de ces systèmes et de comprendre leurs dynamiques. Les populations de vertébrés se reproduisant en colonies sont particulièrement importantes à étudier dans ce contexte car elles peuvent subir des épisodes de mortalités pouvant atteindre des centaines voire des milliers d’individus, et elles sont distribuées en unités discrètes au sein et entre lesquelles la transmission d’agents infectieux peut être affectée par différents processus complexes. Dans ce projet, nous nous proposons d’explorer comment les processus de dispersion à grande échelle et les interactions locales entre hôtes et parasites peuvent affecter la circulation d’agents infectieux et ses conséquences possibles. Afin de faire cela, nous combinerons des analyses de laboratoire sur des échantillons prélevés sur le terrain dans le cadre de suivi à long-terme et/ou dans un contexte spatialisé, la conduite d’expérimentations de terrain et le développement de modèles. Des techniques de biologie moléculaires modernes et des loggers seront notamment utilisés. Pour l’acquisition de données et d’échantillons, le programme reposera en partie sur les programmes IPEV déjà en place dans des sites clefs. Le travail sera conduit en coordination avec la Réserve Naturelle des Terres Australes et Antarctiques. Un axe spécifique sera développé sur les tiques et agents infectieux transmis par les tiques; un autre axe concernera les agents infectieux transmis d’une façon directe entre individus et potentiellement responsables d’épidémies, tel que l’agent du Cholera aviaire. Enfin, un axe se focalisera sur l’optimisation de la mise en place de programme de surveillance et de gestion.