Les manchots Adélie bioplateformes de l'environmment marin.

Ce programme s’inscrit dans la lignée des efforts internationaux visant à établir un suivi au long terme des performances de reproduction et de prospection alimentaire en mer d’espèces eco-indicatrices des changements environnementaux afin de relier ces performances aux caractéristiques physiques du milieu. Les données consisteront à localiser des zones d’alimentation préférentielles des manchots Adélie de Dumont d’Urville et à quantifier leur effort de pêche en fonction de i) la disponibilité des ressources marines et ii) leurs aptitudes à la pêche qui dépendent de la qualité individuelle. En partenariat avec le WWF, ces données s’intégreront dans les grands programmes internationaux de bio-régionalisation (Census of Antarctic Marine Life, SCAR, CCMALR) et seront comparées avec celles de manchots d’autres régions de l’Antarctique en collaboration avec les équipes de recherche australiennes et japonaises. Dans la lignée des recommandations faites par les institutions susnommées, une attention particulière sera portée à l’étude de l’impact des activités humaines sur les performances de manchots grâce à des suivis écophysiologiques et comportementaux.