• Acronyme :
    ENCHAINEC
  • Référence :
    1080
  • Domaine de recherche :
    Sciences de l'homme et de la société
  • Région :
    Arctique
  • Site :
    ECOBIO Rennes
  • Responsable du projet :
    Marguerie Dominique

Environmental Changes and Human Activity In North Eastern Canada (Nunavik and Labrador) during the Last Millenium

Le projet ENCHAINEC est centré sur la vulnérabilité, la résilience et l’adaptation de sociétés humaines nordiques face aux changements globaux. L’actuel réchauffement rapide du climat arctique a déjà entrainé de nombreux changements dans les comportements sociaux, économiques et culturels des populations habitant ces régions et plus de changements sont à venir. Ces changements perturbent le fragile équilibre entre sociétés et environnement. Les populations arctiques doivent faire face à ces challenges et, dans un tel contexte, observer et étudier les événements du passé donnent l’opportunité d’explorer les relations complexes entre climat, écologie et sociétés humaines, qui peuvent aider à proposer des scénarios d’évolution selon certaines prévisions. Le cadre chronologique de ce projet couvre le dernier millénaire, une période assez bien documentée. La région d’étude concerne le nord-est du Canada (Nunavik et Labrador-Nunatsiavut). Il y a environ 1000 ans cal. AD, des chasseurs-cueilleurs-pêcheurs vivaient sur les côtes du Nunavik et du Labrador. Dans ces secteurs d’étude, notre but est de documenter 1000 ans d’interactions entre les Thule/Inuit (Dorset pro parte) et leur environnement à travers une approche interdisciplinaire exploitant toute une variété d’archives sédimentaires. L’exploitation des archives pédo-sédimentaires (dépôts lacustres et tourbeux, cryosols, sols anthropisés) et les analyses multiproxies paléoenvironnementales renseigneront sur l’évolution paysagère et sur la part prise par les forçages climatiques et anthropiques sur les processus écologiques. Les sites archéologiques et plus spécifiquement les sols archéologiques, les écofacts et artefacts trouvés en leur sein livreront de précieuses informations sur la nature de ces interactions. En parallèle quand cela sera possible, une approche en géographie culturelle sera conduite selon des interviews semi-dirigés pour enquêter sur la mémoire humaine des aînés, la perception et les perspectives en matière de changements environnementaux et sociaux. Plusieurs modes de diffusion des connaissances acquises par ENCHAINE-Canada sont identifiés et adaptés aux diverses audiences et partenaires : académiques (communications dans colloques, et articles dans revues internationales), communautés et autorités locales. C’est une priorité pour nous de disséminer les résultats de nos travaux sur le terrain et en laboratoire auprès d’un public non-spécialiste, tout particulièrement en direction de la jeunesse vivant dans les communautés Inuit, selon un site web interactif et une page Facebook.