• Acronyme :
    GEOMAGNETIC OBS
  • Référence :
    139
  • Domaine de recherche :
    Sciences de la Terre et de l'Univers
  • Région :
    Antarctique, Subantarctique
  • Site :
    Site de l'UNISTRA
  • Responsable du projet :
    Chambodut Aude

Observatoires magnétiques permanents

Les 5 observatoires magnétiques permanents d’Amsterdam, Crozet, DômeC/Concordia, Dumont d’Urville et Kerguelen répondent aux normes et standards Intermagnet (INTErnational Real-time MAGnetic observatory NETwork, http://www.intermagnet.org/). Le champ magnétique de la Terre y est enregistré en continu avec des taux d’échantillonnage de 1 seconde. Les mesures absolues des composantes du champ magnétique sont également effectuées journellement tout au long de l’année. Le traitement des données et, leur diffusion, auprès des centres mondiaux de données géophysiques (WDC pour le géomagnétisme – World Data Centers) à travers le réseau INTERMAGNET, sont effectuées en temps quasi-réel grâce au récent système d’acquisition intégrant des protocoles d’expéditions journalières. La continuité, la qualité, la stabilité et l’homogénéité de ces observations sont de première importance pour leur utilisation en continue par l’ensemble de la communauté scientifique. Ces observatoires sont localisés dans des lieux éloignés et isolés qui ne permettent pas d’utiliser pleinement les protocoles habituels des autres observatoires français (protocole du BCMT – Bureau Central du Magnétisme Terrestre, http://www.bcmt.fr/- utilisant par exemple : connexion permanente à Internet, personnel permanent, …) et ont conduit nécessairement à des adaptations logistiques et technologiques. Nous prévoyons : (i) de poursuivre la consolidation de notre parc matériel, (ii) et d’établir, en collaboration avec l’IPEV, la mise en place de transmission temps-réel des données.