L’histoire en Antarctique

image_pdf
Email This Page

De l’Antiquité au 18ème siècle

L’existence d’un continent antarctique en équilibre avec l’Arctique est évoquée par Aristote dès l’Antiquité. Cette idée est ensuite abandonnée jusqu’à ce que Magellan contourne le sud de l’Amérique en 1520 et aperçoive des terres glacées au sud. Dès lors les géographes imaginent un continent dit “Austral” qui s’étendrait de la Terre de Feu à l’Australie.

En 1773, James Cook est le 1er navigateur à franchir le cercle polaire antarctique (66°33’39”S). Il est arrêté par la glace en janvier 1774 à la latitude record de 71°10’S. Il est également le 1er navigateur à faire le tour du continent (mais sans le savoir).

19ème siècle

Le Russe Bellingshausen aperçoit pour la 1ère fois le continent qu’il nomme Terre Alexandre Ier, en janvier 1820. Ce serait le chasseur de phoques américain John Davis qui le 1er aurait accosté sur le continent en février 1821.

En 1838, des navigateurs français commandés par Dumont d’Urville partent à la recherche du Pôle Sud magnétique. Le 21 janvier 1840, ils accostent sur le continent à un endroit que Dumont d’Urville baptise Terre Adélie, en l’honneur de sa femme.

En 1897-98, le Belgica commandé par Adrien de Gerlache, effectue le 1er hivernage dans les glaces de la péninsule Antarctique. Puis, en 1899, le Norvégien Borchgrevink installe la 1ère base sur le continent, au Cap Adare (est de la Terre Adélie), où il effectue le 1er hivernage à terre.

20ème siècle

Le Pôle Sud géographique est atteint le 14 décembre 1911 par le Norvégien Roald Amundsen, 1 mois avant que le Britannique Robert Falcon Scott et son équipe n’y parviennent (16 janvier 1912). Le voyage de retour coûtera la vie à Scott ainsi qu’à ses 4 compagnons d’infortune.

Maquette de Port Martin, offerte à l’IPEV par les expéditions polaires françaises.MaquettePortMartin

En 1950, les Expéditions Polaires Françaises (EPF), fondées par Paul-Emile Victor, construisent la base de Port-Martin en Terre Adélie. Les bâtiments sont détruits par un incendie en janvier 1952 et l’équipe française s’installe sur l’île des Pétrels dans l’archipel de Pointe Géologie à 5 km du continent, sur le site actuel de la base Dumont d’Urville créée en janvier 1956.

Pendant l’ Année Géophysique Internationale de 1957, un grand nombre d’expéditions ont lieu et 12 pays installent 48 stations opérationnelles, la plupart sur les côtes mais également quelques unes sur l’inlandsis (base russe de Vostok, base américaine d’Amundsen-Scott).

La base Charcot est construite en 1957 à 320 km de Dumont d’Urville et sera définitivement fermée en décembre 1959.

Le Traité sur l’Antarctique est signé le 1er décembre 1959 et entre en vigueur le 23 juin 1961. Il gèle toutes les revendications territoriales sur le continent.