L’histoire de l’Arctique

Email This Page

La découverte de l’Arctique débute en 330 av. J.-C. avec Pythéas, navigateur grec parti de Marseille, qui navigue vers le nord jusqu’aux îles Shetland ou l’Islande.

Ensuite, vers 982, le Viking Erik le Rouge part de Scandinavie pour l’Islande puis, chassé de l’île, il fonde une colonie au Groenland (« le pays vert ») qu’il nomme ainsi pour attirer d’éventuels colons.

1594-1597 : le Néerlandais Willem Barents découvre le Spitzberg (déjà connu des navigateurs nordiques). Mais le navire, pris dans les glaces, est endommagé et l’équipage est forcé d’hiverner dans les pires conditions, au nord de la Nouvelle-Zemble (76°N), une première pour les Européens.

1616 : à la recherche du passage du Nord-Ouest, William Baffin et Robert Bylot remontent la côte Ouest du Groenland jusqu’à 77°45’N. Ils découvrent les détroits de Lancastre, de Smith et de Jones. C’est seulement 2 siècles plus tard que sera franchi le passage du Nord-Ouest menant à l’océan Arctique puis, par le détroit de Bering, à l’océan Pacifique.

1725-1741 : le Danois Vitus Bering, envoyé par le Tsar Pierre le Grand, découvre le détroit entre la Sibérie et l’Amérique, qui porte aujourd’hui son nom, les îles Aléoutiennes et la côte Sud de l’Alaska, dont il prend possession au nom du Tsar.

En 1818, le commandant britannique John Ross et Edward Parry pénètrent dans la baie de Melville et deviennent les premiers européens à rencontrer des « Eskimos » dont la particularité est de « se déplacer à toute allure sur des traîneaux tirés par des chiens ». Ils cherchent en vain le passage du Nord-Ouest et font demi-tour dans le détroit de Lancastre. Lors d’une seconde expédition (1819-1820), E. Parry parviendra au méridien 113°O.

John Ross repart en mai 1829 à bord du Victory, un navire à vapeur pourvu de roues. Ses calculs lui permettent de déterminer la position du pôle Nord magnétique qu’il atteint en juin 1831.

1878-1879 : Après une première tentative avortée pour rejoindre le Pôle Nord en 1872, le Suédois Adolf Erik Nordenskjöld se fait fort de trouver le passage du Nord-Est. Il navigue le long des côtes de la Sibérie. En septembre 1878, bloqué par les glaces, Nordenskjöld décide d’hiverner dans la baie de Kolioutchine, à 200 km à l’ouest du détroit de Bering. Il parvient enfin à se dégager le 18 juillet 1879 (après 294 jours de captivité) ; 2 jours plus tard, le détroit est franchi.

1893-1896 : le Norvégien Fridtjof Nansen dérive avec le Fram à travers l’océan Arctique et apporte ainsi l es preuves de l’existence du courant marin transpolaire qui fait dériver la banquise.

1903-1906 : Le passage du Nord-Ouest ne fut pas conquis par mer avant 1906 lorsque l’explorateur norvégien Roald Amundsen termina un périple de 3 ans avec le Gjøa. C’est au cours de ce trajet que l’explorateur apprend les techniques Inuit qui lui permettront d’atteindre le Pôle Sud en 1911.

1909 : l’Américain Robert Peary déclare être arrivé au pôle géographique le 6 avril mais sans avoir effectué la moindre observation de longitude, ni rapporté la moindre preuve. Son ancien ami, le Docteur Frederick Cook ne fera guère mieux, bien qu’il proclame avoir pour sa part « atteint le pôle, le 21 avril 1908, et découvert une terre dans le Grand Nord ». Il semblerait que Peary se soit en fait approché très près du Pôle Nord (quelques milles) mais sans l’atteindre réellement.

1937-1938 : le Soviétique Ivan Papanine et plusieurs compagnons, partis de l’archipel François-Joseph, atterrissent en avion à 89°43’N et établissent la première base dérivante le 21 mai. Ils dérivent pendant 9 mois jusqu’à la mer du Groenland.

1948-1953 : expéditions du Français Paul-Émile Victor au Groenland.

En 1958, le sous-marin nucléaire américain Nautilus traverse l’océan Arctique et passe sous le Pôle Nord le 3 août. Puis, le 17 mars 1961, le sous-marin nucléaire américain Skate fait surface à 90°N.

1968 – 1969 : le Britannique Wally Herbert relient Point Barrow (Alaska, le 21 février 1968) au Spitzberg (le 29 mai 1969) en passant par le Pôle en traîneau. Robert Peary n’ayant vraisemblablement pas atteint le Pôle Nord en 1909, ce serait donc le premier homme à l’avoir atteint par voie « terrestre ».

ZOOM SUR...

D'autres informations historiques:
Paul-Emile Victor, site officiel
Amicale des Expéditions Polaires Françaises