Les régions polaires > Arctique > L'océan Arctique

L'océan Arctique

L'océan Arctique, ou océan glacial Arctique, s'étend sur une surface de 13 millions de km² environ, ce qui en fait le plus petit océan du globe, et jusqu'à plus de 4.000 m de profondeur. Il recouvre l'ensemble des mers situées entre le Pôle Nord et le nord de l'Europe, de l'Asie et de l'Amérique. Il communique avec le nord de l'océan Atlantique, recevant de grandes masses d'eau à travers la mer de Barents et le détroit de Fram. Il se trouve également en contact, mais plus étroitement, avec l'océan Pacifique à travers le Détroit de Bering.

La circulation océanique

La circulation de l’eau dans l’océan Arctique joue un rôle important dans le régime océanique global et dans la régulation du climat mondial, notamment par ses échanges thermiques avec l'atmosphère. Quand les eaux relativement chaudes et salées de l’océan Atlantique (le Gulf Stream par exemple) atteignent l’océan Arctique, qui est froid, leur densité augmente avec la baisse de la température, et elles s’enfoncent dans des couches plus profondes. Ce processus de formation d’eaux profondes, appelé "circulation thermohaline" (de thermos , chaud, et halos , sel), est lent, mais a lieu sur d’immenses surfaces. Chaque hiver, plusieurs millions de km³ d’eau s’enfoncent ainsi vers des zones plus profondes, ce qui déplace lentement l’eau vers le sud, au fond de l’océan Atlantique. Le lent brassage des océans a été représenté par les océanographes par un "tapis roulant" à l’échelle du globe. De nombreux autres courants (de surface, profonds et de profondeur intermédiaire) circulent selon un schéma complexe dans l'océan Arctique. Ce sont notamment des courants de surface dits "courants de Nansen" qui font dériver la banquise. Cf. ci-contre "Courants océaniques et extension de la banquise" pour en savoir +.

La banquise

L'océan Arctique est en grande partie recouvert par une banquise épaisse dont l'extension varie suivant les saisons. Elle est mobile, sans cesse fracturée et remodelée par les vents et les courants. En été, comme la mer ne gèle pratiquement pas, la banquise se fragmente en une multitude d'îles de glace flottantes, les floes. Au fil des saisons, les glaces boréales passent de 8 à 15 millions de km² environ. Dans sa partie centrale la banquise peut faire jusqu'à 4 m d'épaisseur.

UNEP/GRID-Arendal Maps and Graphics Library, 1997 Source AMAP Cartographe/Designer Philippe Rekacewicz, UNEP/GRID-Arendal

Vous pouvez suivre l'évolution de la banquise arctique jour après jour en cliquant ici.

.