Missions

image_pdf
Email This Page
Selon la convention constitutive du GIP, l’IPEV a pour objet, dans les régions polaires arctiques ou antarctiques, dans les zones subarctiques et subantarctiques dont l’isolement et l’environnement climatique justifient d’une technicité particulière de :
  • sélectionner, coordonner, soutArc-GoulvenLARGOUET-IPEV-34enir et mettre en œuvre, en qualité d’agence de moyens et de compétences, des projets scientifiques et technologiques nationaux et internationaux,
  • organiser et animer des expéditions scientifiques,
  • mettre en place et assurer le fonctionnement d’observatoires de recherche,
  • participer à la concertation scientifique et logistique internationale sur les régions polaires en particulier en entretenant des rapports permanents avec ses homologues étrangers,
  • gérer les moyens nécessaires à ses activités,
  • entretenir des liens étroits avec les organismes partenaires et les autres agences de moyens,
  • encourager le développement de la connaissance scientifique et technologique et susciter l’intérêt du public pour ces régions,
  • réunir et gérer une documentation ouverte dans ces domaines.

MarionDufresne-AndreaSCHROEDER-2013-IPEV (2)L’Institut a également pour objet de réaliser des campagnes océanographiques au moyen des navires qui lui sont confiés. Il participe en outre dans les domaines de ses compétences au développement de la coopération européenne et internationale.

L’isolement et les climats extrêmes de ces régions imposent aux opérateurs une technicité et un savoir-faire particuliers. Regroupant des professionnels de la logistique polaire, l’institut met à profit sa connaissance des milieux extrêmes et ses compétences spécifiques pour coordonner, soutenir et mettre en œuvre des projets scientifiques et technologiques dans les régions de hautes latitudes, au nord comme au sud.

En Antarctique et dans les îles subantarctiques, ce sont environ 200 saisonniers ou hivernants répartis sur les bases qui permettent à plus de 200 chercheurs de travailler sur le terrain. En Arctique, une centaine de scientifiques partent chaque année avec le soutien de l’IPEV.

Ant-DumontDUrville-Equipe-EduardoDAFORNO-2014-IPEV (139)Une trentaine de corps de métiers, mécaniciens, logisticiens, opérateurs ou encore responsables d’instrumentions et d’opérations scientifiques, développent sur le terrain des techniques de pointe adaptés à des environnements et des climats très rigoureux et parfois extrêmes.

Avec 28 M€ de budget annuel dont 90% sont affectés aux activités scientifiques, techniques et logistiques sur le terrain, l’IPEV soutient et met en œuvre chaque année entre 70 et 80 programmes scientifiques et affrète le Marion Dufresne 217 jours par an pour environ 10 campagnes océanographiques.

Pour faire vivre les bases, l’IPEV achemine plus de 300 tonnes par an de matériel dont 30 tonnes de nourritures.

Grâce à son savoir-faire et aux plateformes scientifiques déployées, l’IPEV contribue à mettre en valeur les pôles et favorise la sensibilisation du public aux problématiques propres à ces régions.

Enfin à l’échelle internationale, l’institut participe à la concertation scientifique, logistique et environnementale sur les régions polaires à travers des structures telles que l’European polar board (EPB), le Council of managers of national antarctic programs (COMNAP) ou encore la Réunion consultative du traité sur l’antarctique (RCTA) et le Comité pour la protection de l’environnement (CEP, Protocole de Madrid).

Par ailleurs, l’IPEV a la responsabilité de la mise en œuvre du plus grand navire océanographique européen, le Marion Dufresne, qui embarque chaque année plus de 300 chercheurs à son bord sur toutes les mers du monde.MarionDufresne-AndreaSCHROEDER-2013-IPEV (4)

ZOOM SUR...

En 2012, l'institut polaire français a eu 20 ans et pendant 20 ans :
1334 containers ont été transporté
1,092,140 km ont été parcourus soit 30 fois le tour de la terre en 20 ans!
Et 820 Tonnes de nourriture ont été transportées...