Programmes de recherche > En cours > Ecosystems - Snow - ClimAte - PErmafrost feedbacks

Retour à la liste

Ecosystems - Snow - ClimAte - PErmafrost feedbacks

Acronyme
ESCAPE-Arctic

Référence
1042

Domaine de recherche
Glaces et climat

Région
Arctique

Canada

Site
http://www.takuvik.ulaval.ca/

Responsable du projet
Florent DOMINE

Date
En cours

Résumé

Le pergélisol affecte 20% des surfaces terrestres de l’hémisphère Nord. Sa fonte causée par le réchauffement global pourrait libérer des dizaines de Pg de carbone sous forme de CO2 et CH4 dans l’atmosphère, représentant une rétroaction positive majeure au réchauffement climatique. La fonte du pergélisol impacte aussi les communautés nordiques et le développement de l’Arctique.
La neige est un acteur majeur dans le bilan énergétique du pergélisol car elle agit comme une couche isolante qui limite le refroidissement hivernal du sol. La conductivité thermique de la neige est très dépendante du type de couvert végétal et du climat, de sorte qu’il existe des rétroactions fortes entre végétation, climat, neige et pergélisol. Le but de ce projet est de mesurer en continu la conductivité thermique de la neige et de la couche superficielle du sol sur différents sites nordiques afin de fournir les données pour quantifier ces rétroactions dans des modèles de neige et de surfaces continentales.

Campagne 2014

L’objectif général du programme est d’obtenir des données sur la physique de la neige et du pergélisol afin de mieux comprendre les interactions climat-végétation-neige-pergélisol. Ces données seront intégrées dans des modèles de physique de la neige et de surfaces continentales afin d’améliorer notre compréhension de l’évolution du pergélisol dans le contexte actuel de réchauffement. En 2014 nous obtiendrons des données sur la physique de la neige et du pergélisol grâce aux 2 stations de mesure que nous avons déployé à Umiujaq (56°N) et à la station déployée à l’Ile Bylot (73°N). Nous allons aussi mettre l’accent sur les relations entre la structure fine de la végétation et les propriétés physiques de la neige, afin de permettre le développement d’un modèle détaillé de l’impact de la végétation sur la neige et de par là même sur le régime thermique du pergélisol. Ceci nécessitera l’installation d’une station de mesure de la conductivité thermique de la neige supplémentaire à Umiujaq. Des campagnes d’été et d’hiver auront lieu à Umiujaq et Kuujjuarapik.

Abstract

Permafrost covers over 20% of land masses in the Northern hemisphere. Its thawing due to global warming could release tens of Pg of carbon in the form of CO2 and CH4 to the atmosphere, representing a major positive feedback to warming. Permafrost thawing also impacts Northern communities and on the development of the Arctic.
The snow cover is a major factor in the energy budget of permafrost, because it acts as an insulating layer that limits winter ground cooling. The thermal conductivity of the snow is highly dependent on climate and vegetation, so that there exists strong feedbacks between vegetation, snow, climate and permafrost. The purpose of this project is to perform continuous measurements of the thermal conductivity of the snow and the surface soil layer at different Nordic sites to provide data to quantify these feedbacks using snow and land surface models.

.