Conséquences physiologiques et physiques de l'exposition émergente aux contaminants chez les oiseaux de mer de l'Arctique

Pour les 4 prochaines années, le projet de recherche ORNITHO-ENDOCRINO vise à étudier les conséquences de l’exposition aux contaminants sur les effets maternels chez deux oiseaux marins arctiques du Svalbard. Le dépôt sélectif d’hormones maternelles pourrait permettre aux femelles d’ajuster stratégiquement le phénotype de leur progéniture à la situation environnementale rencontrée. On en sait toutefois moins sur la façon dont les femelles transfèrent leurs polluants dans les œufs et sur la façon dont ces polluants pourraient perturber ces dépôts adaptatifs maternels. Nous souhaitons : 1) mettre en relation les variations individuelles de stratégies migratoires et de recherche alimentaire (via la géolocalisation et des suivi GPS) avec le transfert maternel de contaminants et d’hormones dans les œufs ; 2) explorer les relations entre les contaminants (POPS, PFAS et mercure) et les hormones (stéroïdes, glucocorticoïdes et thyroïdes) présents dans les œufs ; 3) évaluer les conséquences de la perturbation hormonale maternelle sur la physiologie et la condition des poussins. Le projet de recherche ORNITHO-ENDOCRINO contribuera également à l’étude à long terme des contaminants, de la migration et des zones d’alimentation des oiseaux marins du Svalbard, conduits par nos collègues norvégiens (Norwegian Polar Institute, NPI et Norwegian Institute for Nature Research, NINA).