• Acronyme :
    PROTEKER
  • Référence :
    1044
  • Domaine de recherche :
    Vie
  • Région :
    Subantarctique, Kerguelen
  • Site :
    Biogeosciences:
  • Responsable du projet :
    Saucède Thomas

Impact du changement global sur les habitats marins côtiers des Iles Kerguelen. Etablissement d'une ligne de base pour le suivi écologique et génétique, la protection et la conservation

Dans le contexte actuel de changement climatique, les variations de température et de salinité de l’eau de mer, l’élévation du niveau de la mer et les déplacements latitudinaux des courants et des fronts hydrologiques risquent d’impacter la biodiversité marine des îles subantarctiques, et en particulier dans les zones côtières, où de nombreuses espèces sont vulnérables. Caractériser l’impact du changement climatique sur les communautés marines implique que les données environnementales soient enregistrées en continu et sur le long terme pour interpréter les changements écologiques, prévoir leurs impacts potentiels sur les communautés marines et établir des plans de gestion appropriés. Ces objectifs ne peuvent être atteints que par la mise en place d’un système d’observation et de suivi pluridisciplinaire et sur le long terme. Dans ce but, le projet IPEV n° 1044 PROTEKER est un projet pluridisciplinaire comprenant des mesures océanographiques, des études de dynamique benthique, ainsi que des analyses génétiques, trophiques et écophysiologiques. Le principal objectif du projet est d’établir une ligne de base pour le suivi de l’impact du changement climatique sur les écosystèmes marins côtiers des îles Kerguelen grâce à un suivi écologique et génétique à des stations de référence. Le but est de pouvoir prévoir les changements dans les écosystèmes côtiers marins, évaluer leur vulnérabilité et planifier des actions de gestion appropriées. À terme, le projet vise à fournir aux gestionnaires des réserves naturelles et aux décideurs des données scientifiques pour la protection et la conservation de ces écosystèmes marins côtiers. Le projet contribue également au réseau international de systèmes d’observation littoraux dans l’océan Austral (SCAR ANTOS Expert et groupes d’action de l’AISS, Centre IDEAL au Chili).