Herman d'Alaska. Un saint au coeur de multiples revendications

Ce projet de recherche s’inscrit dans la continuité, tout en le développant, du précédent projet IPEV « Christianisme orthodoxe et autochtones en Alaska et Tchoukotka contemporaines » (OCIP, 2015-2018). Il a pour but de documenter ethnographiquement et analyser anthropologiquement la façon dont certains acteurs orthodoxes à différentes échelles (locales, nationales, transnationales) revendiquent la figure de Saint Herman d’Alaska. Le moine Herman (1751 ou 1760-1836 ou 1837) était l’un des premiers missionnaires orthodoxes russes envoyés en Alaska en 1794 par l’Impératrice Catherine II de Russie. Canonisé en 1970, Saint Herman est une figure centrale du christianisme orthodoxe alaskien et américain : il est considéré comme le saint patron des chrétiens orthodoxes d’Amérique et le protecteur des autochtones d’Alaska. Récemment, un intérêt nouveau pour Herman a émergé en Russie, où il est présenté comme le « baptiseur », incarnant le rôle missionnaire de l’Eglise Orthodoxe Russe. Ainsi, Herman est un saint profondément ancré localement, en Alaska, mais il comporte également une dimension internationale. Afin de cerner l’ensemble de ces aspects, la recherche aura lieu en Alaska et en Russie. Un financement est sollicité pour deux terrains (à Kodiak et en Carélie) ; un troisième terrain bénéficiera d’une autre source de financement. La recherche sera menée par deux anthropologues avec une expertise et une expérience de terrain complémentaire : M.-A. Salabelle et V. Vaté. Tout d’abord, en août 2020, Salabelle et Vaté réaliseront une étude de la célébration du 50e anniversaire de la canonisation de Saint Herman pendant le pèlerinage qui lui est consacré et qui a lieu tous les ans dans la région de Kodiak, du 7 au 9 août. La recherche en Russie aura pour but d’analyser la façon dont l’Eglise Orthodoxe Russe intègre l’histoire d’Herman d’Alaska dans ses pratiques de vénération, en particulier en construisant des églises et des chapelles dédiées au saint. Pour ce volet, deux terrains ont été identifiés : Kadom, dans la région de Riazan (en mars 2021) – où Saint Herman est né et a grandi – et le monastère de Valaam en Carélie (en août 2021) – où Saint Herman était moine avant d’être envoyé en Alaska. Salabelle et Vaté réaliseront ensemble le terrain à Valaam.Le terrain de V. Vaté dans la région de Riazan s’inscrira dans le cadre du projet franco-russe « Marquer l’espace par le religieux » (2019-2021, FMSH/RFBR). Les résultats des trois terrains seront intégrés dans un ouvrage sur lequel Vaté et Salabelle travaillent actuellement, intitulé pour le moment L’héritage contesté de Herman.