• Acronyme :
    IMob-Ed
  • Référence :
    1213
  • Domaine de recherche :
    Homme
  • Région :
    Arctique, Greenland / Nuuk
  • Site :
    Site du laboratoire PASSAGES:
  • Responsable du projet :
    Collignon Beatrice

Mobilité et éducation des Inuits

L’objectif de ce projet de recherche est d’étudier les conditions d’accès et de réussite universitaires des étudiant.e.s groenlandais.e.s en situation de migration hors de l’Arctique à partir d’une enquête essentiellement qualitative. S’intéressant aux modalités de la mobilité (comment on se déplace pour faire ses études et quels en sont les effets), l’enquête repose sur une méthodologie double, articulant analyse d’un corpus d’entretiens et observation participante.
On partira des trajectoires et expériences vécues par les étudiant.e.s inuit et groenlandais.e.s dans la capitale du Danemark (Copenhague) afin de comprendre quels processus de subjectivation et d’émancipation sont à l’œuvre, dans un contexte historique et actuel de domination de populations placées dans un rapport colonial de dépendance, de subjectivation racialisée et culturalisée ; mais aussi, à l’échelle globale, de marchandisation de l’enseignement supérieur et d’inclusion différentielle des personnes en situation de mobilité. Dans ce contexte double, nous verrons comment les étudiant.e.s résistent aux normes, créent des brèches, mobilisent réseaux sociaux et politiques de soutien à la mobilité pour élaborer leurs parcours. Ce projet entend ainsi faire une géographie de l’accès au diplôme universitaire pour des groupes en situation minoritaire tant au sein des Etats dont ils dépendent que dans les institutions universitaires.Les enquêtes de terrain seront conduites d’une part sur le lieu d’arrivée – Copenhague, d’autre part sur le lieu de départ, et de retour – Nuuk (Groenland). Afin de mettre cette étude en perspective, une recherche secondaire sera conduite sur la situation des étudiant.e.s inuit canadiens, principalement sous la forme d’une analyse de données quantitatives publiquement disponibles. On y associera cependant une petite enquête de terrain à l’automne 2020 auprès des jeunes Inuit canadiens qui choisissent d’aller étudier au Yukon College de Whitehorse et avec lesquels seront conduits une série d’entretiens approfondis.