Interactions à long terme entre la neige et l'atmosphère dans l'Arctique - 2

L’Arctique se réchauffe plus rapidement que le reste du globe en raison de l’Arctic Amplification. Les différents éléments de la cryosphère sont les principaux moteurs de cette amplification. Simultanément, les changements dans l’Arctique modifient la cryosphère en raison de la modification de la température, des précipitations, de l’humidité ainsi que du transport à longue distance. Bien que les changements dans l’étendue de la couverture de neige saisonnière de l’Arctique soient bien documentés, les observations in situ dans l’Arctique pendant l’hiver sont encore rares. Ce projet vise à poursuivre les observations de neige et de précipitations tout au long de l’année à Ny-Alesund initiées dans le cadre du précédent projet ARCSNOW. Les mesures et prélèvements tout au long de l’année sont désormais soutenus par une coopération internationale impliquant comme partenaires scientifiques le Norwegian Polar Institute et l’Ecole Centrale Lyon et exécutés par le personnel des stations Sverdrup et AWIPEV. Grâce à cette coopération, des données continues et cohérentes concernant les propriétés physiques, chimiques et biologiques du manteau neigeux arctique seront produites, partagées et fournies à la communauté scientifique dans son ensemble. Les objectifs spécifiques du projet ARSNOW-2 sont proches des objectifs formulés pour le projet précédent et sont liés à une description chimique détaillée et complète des précipitations et de la neige et à l’analyse des dépôts humides et secs. Ces objectifs nécessitent une correction détaillée des quantités de précipitations observées, qui sera menée en coopération avec le Norwegian Meteorological Institute et l’University Cologne. Le comportement des impuretés ayant des propriétés différentes au cours des processus post-dépôt et leur rôle dans les processus de rétroaction de l’albédo de la neige seront étudiés. Si l’occasion se présente, les observations tout au long de l’année seront ajustées pour participer aux projets internationaux d’observation pan-arctique.