• Acronyme :
    ADACLIM
  • Référence :
    388
  • Domaine de recherche :
    Vie
  • Région :
    Arctique, Groenland
  • Site :
    Site du CEFE:
  • Responsable du projet :
    Gremillet David

Adaptation des oiseaux marins de l'Arctique aux contraintes environnementales dans le contexte des changements climatiques

Il est essentiel d’aboutir à une meilleure compréhension des processus
écologiques en Arctique, alors que cette zone est frappée de plein fouet
par les changements globaux. A ce titre, nous étudions
l’écophysiologie des mergules nains (Alle alle), les oiseaux
marins les plus abondants de l’Arctique et des bioindicateurs avérés de
l’impact des changements environnementaux sur les écosystèmes marins à
l’échelle de l’Atlantique nord. Par le biais d’un programme d’étude à
long terme des mergules nicheurs au Groenland est (Terre de Liverpool)
en place depuis 2005, mais aussi de travaux de biologie expérimentale,
de modélisation et de mise en réseau de données à l’échelle de la
communauté des oiseaux marins de l’Arctique, nous testons les
hypothèses suivantes: (1) les changements environnementaux en cours
affectent le statut trophique, l’écologie de la recherche alimentaire,
la performance de reproduction, la condition corporelle et la survie
multi-annuelle des mergules nains pendant la saison de reproduction. (2)
les changements climatiques en cours affectent l’écophysiologie de la
migration chez les mergules nains au cours de leur hivernage en
Atlantique nord. (3) l’énergétique du vol et de la plongée conditionne
l’écologie fonctionnelle des mergules nains – parmi les plus petits
homéothermes plongeurs marins au monde. (4) le réchauffement climatique
de l’Arctique génère un stress thermique pour les oiseaux marins et
diminue leur performance reproductive. (5) les contaminants
environnementaux impactent l’écophysiologie, le comportement et la
performance reproductive des mergules nains, avec des conséquences à
long terme pour leurs populations. (6) la communauté des oiseaux marins
de l’Arctique fonctionne comme un réseau naturel de suivi des
contaminants historiques et émergents. L’ensemble de nos travaux
participent au Circumpolar Biodiversity Monitoring Programme (CBMP) du
groupe Conservation of Arctic Flora and Fauna (CAFF) du Conseil de
l’Arctique, et correspondent ainsi étroitement aux souhaits des peuples
de l’Arctique en matière de recherche environnementale.