• Acronyme :
    ORNITHOECO
  • Référence :
    109
  • Domaine de recherche :
    Vie
  • Région :
    Antarctique, Subantarctique, Dumont d'Urville, Crozet, Kerguelen, Amsterdam
  • Site :
    Centre d'Etudes Biologiques de Chizé:
  • Responsable du projet :
    Barbraud Christophe

Oiseaux et mammifères marins sentinelles des changements globaux dans l’océan austral

Il est important, pour des raisons fondamentales et appliquées, de décrire et de comprendre les facteurs qui influent sur les changements écosystémiques dans l’océan Austral, afin de fournir aux décideurs des lignes directrices pour la mise en œuvre des politiques nécessaires pour limiter les émissions de gaz à effet de serre et les activités humaines. Cela nécessite des études menées sur de longues périodes de temps pour appréhender les effets des changements globaux et les réponses des organismes vivants qui opèrent souvent sur plusieurs décennies. Le projet utilise les oiseaux et mammifères marins comme sentinelles des changements globaux dans les écosystèmes marins de l’océan Austral. Grâce à un réseau de quatre sites d’étude allant des biomes antarctiques aux biomes subtropicaux, impliquant 32 espèces de prédateurs marins supérieurs, la composante observatoire du projet suit l’abondance des populations, le devenir des individus marqués ainsi que leur répartition et leur abondance en mer, les niches trophiques et les charges en contaminants, depuis plus de 60 ans pour certaines populations. Des études axées sur les processus seront menées pour comprendre comment l’environnement physique, la distribution et la disponibilité des proies influent sur le comportement d’alimentation, la distribution et la condition physique des individus, les traits démographiques et la dynamique des populations. Nous étudierons également comment les prédateurs marins peuvent s’adapter au changement climatique par le biais de la plasticité phénotypique ou de la micro-évolution, et nous explorerons les interactions entre espèces (relations prédateur-proie, démographie multi-espèces, synchronisation) pour mieux comprendre la diversité, la structure et la dynamique des communautés des prédateurs marins supérieurs. En combinant ces informations à long terme avec les résultats des études de processus, nous visons à comprendre les processus par lesquels le climat affecte les écosystèmes marins, à faire des projections sur les effets des changements futurs dans ces écosystèmes, ainsi qu’à proposer des mesures de conservation pour limiter l’impact des changements globaux sur les populations.